Missions et éthique


La question des valeurs est au coeur de l’établissement.

L’héritage de Paul et de Jean-Paul RABAUT y contribue probablement. Les premières de ces valeurs pourraient être celles de la liberté et de l’égalité. Jean Paul RABAUT les revendiquait pour la « minorité »que constituaient les protestants en lieu et place de la tolérance qui avait cours à l’époque.

« Ainsi, Messieurs, les protestants font tout pour la patrie et la patrie les traite avec ingratitude : ils la servent en citoyens ; ils en sont traités en proscrits : ils la servent en hommes que vous avez rendus libres ; ils en sont traités en esclaves. Mais il existe enfin une Nation française, et c’est à elle que j’en appelle en faveur de deux millions de citoyens utiles, qui réclament aujourd’hui leur droit de Français : je ne lui fais pas l’injustice de penser qu’elle puisse prononcer le mot d’intolérance ; il est banni de notre langue, ou il n’y subsistera que comme un des mots barbares et surannés dont on ne se sert plus, parce que l’idée qu’il représente est anéantie. Mais, Messieurs, ce n’est pas même la tolérance que je réclame ; c’est la liberté. »

J.-P. Rabaut Saint-Etienne

Discours à l’Assemblée Nationale, 23 août 1789

Au travers de ces valeurs, c’est la considération de chacun dont il est question, c’est la prise en compte de l’enfant comme sujet de droit, c’est la conception d’un accueil ouvert à tous, par-delà les confessions et cultures, d’un accueil inscrit dans un principe de laïcité.

Si l’on devait approcher la notion de service rendu à l’usager, nous parlerions d’abord d’un accueil, d’une aide, d’un accompagnement auprès d’une personne spécifique.

Au travers de cet accueil, de cette aide et de cet accompagnement, plusieurs buts sont poursuivis et vont en fonction des situations individuelles se traduire par des actions plus ou moins soutenues.

Ces buts nous semblent principalement :

  • Assurer protection et sécurité physique et affective des personnes, permettre à l’enfant de se projeter, et de construire son avenir (déjà le rendre acteur de sa trajectoire institutionnelle)
  • Permettre à l’enfant de grandir, faciliter son intégration et son « devenir citoyen »
  • Respecter le droit des familles et leur permettre d’exercer leurs compétences (informer et soutenir, se situer dans une complémentarité).

Cela passe, pour l’établissement et pour les équipes, par la mise en oeuvre d’un engagement et de valeurs :

  • Dans l’utilisation des outils institutionnels existants
  • Dans la mobilisation des outils de proximité
  • Dans l’engagement des technicités et compétences
  • Dans le respect d’une déontologie et de règles professionnelles.

Cela passe encore par une dynamique de questionnement de l’existant, par une créativité et une innovation, par la définition et l’engagement de projets d’évolution, par la recherche de moyens pour améliorer les réponses apportées aux besoins de la personne.