Nos Partenaires


Nous pouvons en distinguer trois types, à savoir :

Les partenaires directs
Le Président du Conseil départemental du Gard : D.G.A.S.S. et A.S.E. Le Préfet, représentant de la justice et de l’État.

                                                                                                  

 

Ces partenaires sont aussi les instances de tarification et de contrôle des prises en charge des usagers qui nous sont confiés.

Les partenaires de la politique d’accueil et de la mise en oeuvre de la prise en charge des jeunes
Des établissements scolaires : écoles, collèges, lycées, facultés ;
Des services sociaux : la Direction Générale du Développement Social et de la Santé service Enfance Famille, la M.D.P.H, le C.M.P.P, le C.M.P.I, les CMS ;
Réseau de santé : Médecin généraliste de quartier, dentiste, orthophoniste proche de l’institution, le centre hospitalier universitaire de Carémeau pour les urgences, la polyclinique Grand Sud ;
Réseau de loisirs : centres aérés de la ville de Nîmes, les clubs sportifs, artistiques, culturels ;
Réseau autour de l’hébergement dans la ville de Nîmes (FJT, agence immobilière, propriétaires privés…).

                                                                                                                 

 

Les partenaires sociaux
Travailleurs sociaux du secteur ;
Assistantes sociales dans les écoles et les collèges ;
Professionnels intervenant dans le champ de l’emploi, la formation, l’apprentissage etc.

                                                                                                        

La Maison d’Enfants  Paul RABAUT  a développé des partenariats privilégiés : personnes ressources, mobilisables ou non, dans le cadre du réseau centré sur la personne accueillie et sa famille. Dans le cadre de la mise en oeuvre d’une action plurielle avec l’équipe éducative concernée nous réinterrogeons régulièrement les partenaires socio-éducatifs ou spécialisés de la situation familiale du jeune accueilli, antérieurement à son placement, pendant et à l’issue de celui-ci.
Toutefois, en fonction du partenariat mis en place, les éducateurs de la Maison d’Enfants sont tenus de donner les informations nécessaires à une intervention efficace sans dépasser les limites du droit des usagers, notamment dans le respect du secret professionnel.